DEUXIEME VOLET
AUTO ECOLE DES VEHICULES MILITAIRES
ET STAGE CONDUCTEUR D’ENGIN
Trois mois dans la poussière sous la guitoune mais une expérience intéressante. Peut-être est ce dommage, de ne pas avoir mis en pratique cette formation, mais la suite des événements fut autrement plus agréable et enrichissante , qu’il n’y eut aucun regrets.
La vie au camp dans nos somptueuses villas de toile qui nous ont données le goût pour le camping avec salon de coiffure très rustique.
Jour de repos, détente sous le soleil de mai 1958.
Et comme le dit la marche des Sapeurs du Génie,
« les sapeurs du Génie sont des gars dégourdis..!»
Pas bien difficile de se faire couper les cheveux et là où nous étions, il n’y avait pas de filles à draguer..!
Trois copains du premier jour.
Figaro dans ses œuvres.
Un dimanche matin, repos, lessive.